Du verbe

Du verbe

Ô toi Dieu! Par le verbe ta création fut :
Le Tout est ton œuvre et sans toi rien n’a put être :
Tu éclairas tous les êtres pour leur salut
Et la lumière et nos esprits purent enfin naître ;

Trait d’union entre le Créateur et le monde
Assurant la cohérence de l’univers :
Tu fus la source primordiale et féconde
De la connaissance en illuminant la terre ;

Ô logos ! Éternelle luminosité
Efficiente d’une raison : par le discours
Divin, tu réconcilias la dualité
En transmutant l’infinie ténèbres en amour ;

Genèse qui mit fin au chaos ; alchimie
Chassant le néant, engendrant par le dialogue
Devenu chair, l’incarnation du fils génie  
 Qui glorifia la vérité dans un prologue ;
 
Mais le verbe s’est flétri dans le cœur des hommes :
Ton message est devenu logorrhée stérile
Et ton jardin ressemble à un capharnaüm
Où nos âmes déambulent dans l’infertile ;

Trahi par les mots quand les paroles s’envolent,
Excommunié par l’oubli des pensées qui meurent
En ces vaines homélies où les phrases somnolent,
La critique exsangue a perdue de sa lueur.
 



Il n'y a actuellement pas de commentaire pour cet article.

Laisser un commentaire