Du bonheur du croyant

Du bonheur du croyant

Quand son bonheur ne se mesure qu’à la souffrance,
A la misère qui se lit aux yeux d’autrui,
On comprend mieux la source de la jouissance
Du croyant qui cherche dans l’ombre un ennemi
Pour assouvir la soif de son intolérance
Dans les eaux imbuvables, pas encore béni,
Désignant le mécréant coupable d’offense :
Blasphème condamnant l’incroyant à l’hérésie ;
La fange et la morale du péché d’outrance,
Où il lui faudra rester propre, lui l’impie,
Qui pêche à tort dans les flots de la connaissance.



Il n'y a actuellement pas de commentaire pour cet article.

Laisser un commentaire