De la trahison

De la trahison

Je retiendrai le fruit qui tombe
De sa branche, pour te l’offrir
Avant même qu’il ne succombe,
Pour que tu ne le vois tarir ;
Je n’hésiterai pas à me courber
Pour recueillir tous tes défauts,
Comme autant de blés abîmés,
Dont je moissonnerai les maux ;
J’aplanirai nos différences
Et sèmerai le meilleur grain
Pour cultiver nos ressemblances
Et voir fleurir nos lendemains ;
J’apprendrai à coudre le soir
Pour rapiécer tous nos vieux rêves,
Y broder de nouveaux espoirs,
Des ailes pour que l’on s’élève ;
Je pourrai tamiser tes larmes,
Pour en rechercher les pépites
Qui rendront plus riche ton âme,
Recouvriront d’or nos limites ;
Je déterrerai des trésors
Pour que s’émerveillent tes yeux,
Pour enrichir nos désaccords
Et solder tous nos adieux ;
J’inventerai d’autres frissons
Pour vivre plus intensément
Les interdits de la raison
Autant que d’authentiques amants ;
La lune je décrocherai,
Pour ne pas troubler nos humeurs ;
Le soleil je ramènerai
Pour que l’été soit dans nos cœurs ;
Que de promesses solennelles,
D’abnégation pour se séduire,
De folies inconditionnelles
Pour se trahir et tout détruire ?
Combien d’années à se chercher,
De passions partagées, de rires,
Si peu de temps pour se quitter,
Pour s’oublier et se haïr ?


 



Il n'y a actuellement pas de commentaire pour cet article.

Laisser un commentaire